06 08 26 67 45 contact@acupuncture-reims.fr Le blog

La pharmacopée

Expérimentée depuis 3000 ans, la pharmacopée chinoise recèle quelques milliers de substances dont environ 300 sont d’usage courant.

En Chine, les plantes médicinales constituent un « trésor national » et sont très largement utilisées, de manière tant préventive que curative.
La médecine chinoise n’a longtemps été connue en Occident qu’à travers l’acupuncture.
Si cette méthode apparaît comme la plus exotique aux yeux des occidentaux, elle n’est pas pour autant la plus importante du système médical chinois. En Chine, c’est la pharmacopée, c’est à dire l’usage des substances médicinales, qui constitue la branche thérapeutique majeure. La pharmacopée chinoise est l’une des plus riches du monde. Il faut dire qu’elle est née dans un pays qui inclut à peu près tous les climats et reliefs géographiques de la planète, d’où la grande diversité de sa materia medica.

Quant à sa fiabilité, elle se fonde sur une épidémiologie établie sur des milliards d’individus, ainsi que sur une continuité historique exceptionnelle, qui va du mythique empereur Shen Nong (près de 3000 ans av. J-C) jusqu’à nos jours. Car qui dit médecine ancienne ne dit pas forcément médecine dépassée : de même que les maladies sont, malgré leur diversité, une éternelle variation sur le thème de l’humain, les traitements traditionnels consistent, pour l’essentiel, en de nouvelles combinaisons de substances médicinales parfaitement connues, pour les adapter à de nouveaux déséquilibres.

A l’ère des molécules de synthèse et du génie génétique, la médecine par les plantes pourrait passer pour un procédé thérapeutique archaïque. Mais ce serait oublier que 80% de nos médicaments actuels sont dérivés des plantes médicinales traditionnelles…